REFUGOV

The governance of reception facilities for refugees in Luxembourg: local and global perspectives

REFUGOV is a three-year research project (2018-2021) funded by the National Research Fund Luxembourg (FNR) and based at the Department of Geography and Spatial Planning at the University of Luxembourg.

Project rationale

Over the last few years, Luxembourg has responded to the arrival of asylum seekers by setting up temporary reception facilities dispersed over the territory of numerous municipalities.

More generally, across the world, refugees are accommodated in similar infrastructures, known as either reception centres or refugee camps. These facilities, and the prolonged length of time their residents stay there, contribute to the creation of a situation of ‘permanent temporariness’, which raises questions about the integration of refugees.

Are they included in, or excluded from, the state territory and its society?

To answer this question, we analyse the governance of reception facilities for refugees, with a particular focus on the role of local and municipal actors.

We look at institutional settings, governance processes, and their effects on the inclusion/exclusion of refugees, and on refugees’ subjectivities.

Going beyond categories of the global South and North, the case studies are Jordan and Luxembourg.

Project aims

Developing a more global approach to analysing the governance of refugee reception facilities, going beyond the global South-North divide

Developing a better understanding of the role of local governance in relation to refugee reception across the global South-North divide

Understanding better the specificities in Luxembourg of the governance of refugee reception facilities from the perspective of global processes of refugee reception

 

REFUGOV

La gouvernance des structures d’accueil pour réfugiés au Luxembourg : perspectives locale et globale

REFUGOV est un projet de recherche de trois ans (2018-2021) financé par le Fonds National de la Recherche Luxembourgeois (FNR) et basé à l’Institut de Géographie et Aménagement du Territoire de l’Université du Luxembourg.

Thème du projet

Ces dernières années, le Luxembourg a répondu à l’arrivée de demandeurs d’asile par la création de structures d’accueil temporaires réparties sur le territoire de nombreuses municipalités.

Plus généralement, à travers le monde, les réfugiés sont accueillis dans des structures similaires, connues sous le nom de centres d’accueil ou de camps de réfugiés. Ces structures, et les séjours prolongés que leurs résidents effectuent à l’intérieur de celles-ci, contribuent à la création d’une situation qui devient ‘provisoirement permanente’. Cela soulève des questions au regard de l’intégration des réfugiés.

Sont-ils inclus ou exclus du territoire de l’Etat et de sa société ?

Pour répondre à cette question, nous analysons la gouvernance des structures d’accueil pour réfugiés en s’intéressant particulièrement au rôle des acteurs locaux et municipaux.

Nous examinons les cadres institutionnels, les processus de gouvernance et leurs effets sur l’inclusion et/ou l’exclusion des réfugiés, ainsi que sur les subjectivités des réfugiés. Ayant comme volonté de dépasser les catégories ‘pays du Sud’ et ‘pays du Nord’, les cas d’étude sélectionnés sont la Jordanie et le Luxembourg.

Objectifs du projet

Elaborer une approche globale, qui dépasse la division Sud/Nord, pour analyser la gouvernance des structures d’accueil pour réfugiés

Développer une meilleure compréhension du rôle de la gouvernance locale dans l’accueil des réfugiés

Identifier les spécificités de la gouvernance des structures d’accueil pour réfugiés au Luxembourg, en s’appuyant sur les dynamiques globales d’accueil